• Colonel By News

Encryption; Personal Privacy Vs Public Safety In The Digital World

Madeline Blackmore

30/10/2020



Encryption has been a topic of controversy for several years concerning the public safety and personal privacy aspects. Recently, several governments, including Canada’s, have called for the technology industry to start a dialogue with officials, in order to address the challenges surrounding end-to-end encryption. This has been brought to the forefront by Facebook’s recent announcement, stating that the platform intends to introduce end-to-end encryption in all of its messaging platforms, including Facebook Messenger. Although governments recognize the importance of encryption for maintaining privacy in a digital era, they also have strong concerns about the nefarious uses of encrypted messaging by heinous groups and individuals, such as terrorists, online criminals, and child predators.


On one hand, encryption is crucial for public safety in a digital environment yet it carries its set of consequences. On the safety aspect, encryption allows control, protecting data from hackers. It also allows for freedom of expression in unfree countries such as China. However, as governments have pointed out, encryption can also protect those who are using the internet for malicious intent, such as hate groups, terrorists and in particular, child predators who lure minors using social media. Up until now, Facebook was able to share and access information with higher authority, allowing for law enforcement to take action against those who were misusing the platform for criminal activity such as child pornography. Governments believe that if they are permitted a warrant directly from a judge, they should have the ability to compel a communication provider to authorize access to message content. Security experts note that with end-to-end encryption these companies won’t be able to supply access even if ordered to do so by a court. This makes it difficult to stop terrorists, pedophiles or other criminals who are concealed behind a screen. However, privacy and technology experts have stated that any move to weaken encryption would have far more serious consequences, as it would allow not only law enforcement to access private communications, but also could create weaknesses for hackers and other hostile governments to exploit.


A strong proponent of forging a cooperative relationship between governments, privacy advocates, and the technology industry to tackle this challenge is former Federal Bureau of Investigation (FBI) Director James Comey. While Director of the FBI during the Obama administration, Comey issued a statement calling on technology leaders to work with the government to find an appropriate solution that would ensure the security of digital communications from nefarious actors, while also allowing companies to comply when presented with a lawful order compelling them to produce message content. During a speech in 2016, Comey stated that encryption “takes us to a place - absolute privacy - that we have not been to before, where the balance we have long struck is fundamentally challenged and changed. And that’s why we have to talk about it.” Despite this plea for an informed dialogue, a solution to this dispute seems to remain a distant goal that shall be further investigated....



Cryptage ; vie privée contre sécurité publique dans le monde numérique


Le cryptage est un sujet de controverse depuis plusieurs années concernant les aspects de sécurité publique et de vie privée. Récemment, plusieurs gouvernements, dont le Canada, ont demandé à l'industrie technologique d'entamer un dialogue avec les responsables, afin de relever les défis liés au cryptage de bout en bout. Cela a été mis en avant par l'annonce récente de Facebook, qui a déclaré que la plateforme a l'intention d'introduire un cryptage de bout en bout dans toutes ses plateformes de messagerie, y compris Facebook Messenger. Bien que les gouvernements reconnaissent l'importance du cryptage pour le maintien de la vie privée à l'ère numérique, ils sont également très préoccupés par les utilisations malveillantes de la messagerie cryptée par des groupes et des individus odieux, tels que les terroristes, les criminels en ligne et les prédateurs d'enfants.


D'une part, le cryptage est crucial pour la sécurité publique dans un environnement numérique, mais il comporte aussi son lot de conséquences. D'autre part, le cryptage permet de contrôler et de protéger les données contre les pirates. Il permet également la liberté d'expression dans des pays non libres comme la Chine. Toutefois, comme l'ont souligné les gouvernements, le cryptage peut également protéger ceux qui utilisent l'internet à des fins malveillantes, comme les groupes haineux, les terroristes et, en particulier, les prédateurs d'enfants qui attirent les mineurs en utilisant les médias sociaux. Jusqu'à présent, Facebook pouvait partager et accéder à des informations avec une autorité supérieure, ce qui permettait aux forces de l'ordre de prendre des mesures contre ceux qui utilisaient la plateforme à des fins criminelles comme la pornographie enfantine. Les gouvernements estiment que s'ils sont autorisés à obtenir un mandat directement d'un juge, ils devraient avoir la possibilité de contraindre un fournisseur de communication à autoriser l'accès au contenu des messages. Les experts en sécurité notent qu'avec un cryptage de bout en bout, ces sociétés ne pourront pas fournir l'accès même si un tribunal le leur ordonne. Il est donc difficile d'arrêter les terroristes, les pédophiles ou autres criminels qui sont dissimulés derrière un écran. Toutefois, les experts en technologie et en protection de la vie privée ont déclaré que toute tentative d'affaiblir le cryptage aurait des conséquences bien plus graves, car elle permettrait non seulement aux forces de l'ordre d'accéder à des communications privées, mais pourrait également créer des faiblesses que les pirates informatiques et d'autres gouvernements hostiles pourraient exploiter.


L'ancien directeur du Federal Bureau du Investigation (FBI), James Comey, est un fervent partisan de l'établissement d'une relation de coopération entre les gouvernements, les défenseurs de la vie privée et l'industrie technologique pour relever ce défi. Alors qu'il était directeur du FBI sous l'administration Obama, M. Comey a publié une déclaration appelant les leaders technologiques à collaborer avec le gouvernement pour trouver une solution appropriée qui garantit la sécurité des communications numériques contre les acteurs malveillants, tout en permettant aux entreprises de se conformer lorsqu'elles sont confrontées à un ordre légal les obligeant à produire du contenu de message. Lors d'un discours prononcé en 2016, M. Comey a déclaré que le cryptage "nous amène à un endroit - la vie privée absolue - où nous n'étions jamais allés auparavant, où l'équilibre que nous avons trouvé depuis longtemps est fondamentalement remis en question et modifié. Et c'est pourquoi nous devons en parler". Malgré cet appel à un dialogue informé, une solution à ce litige semble rester un objectif lointain que nous devons approfondir....


78 views0 comments

Recent Posts

See All

The Republic of Childhood Youth Advisory

Sabia Irfan 4/11/2021 After two hectic COVID-filled years, an opportunity has arisen for all young people in Ottawa; the Republic of Childhood Youth Advisory Council (YAC) is searching for members. He